Que signifie le nom des parcours du TCC 2017

 

Le village départ-arrivée du TCC 2017 étant Châtel, c'est donc tout naturellement que nous avons emprunté le nom des parcours au jargon des douaniers.

Voilà de quoi soulager votre curiosité.

Le pacotilleur
Le pacotilleur arpentait les sentiers reculés les nuits sans lune, marchait dans les rivières pour ne pas laisser de traces… Parfois c’étaient des femmes qui passaient devant les bureaux de douane en dissimulant les produits illicites. La garde-robe offrait des ressources insoupçonnées : jupes avec grandes poches, ceintures, chapeaux, chignons étaient autant de caches possibles ! Les pacotilleurs transportaient de petites quantités de marchandises destinées à leur consommation personnelle.

Le colporteur
Le colporteur pratiquait la contrebande à des fins de revente donc passait généralement plus de 5 kg de marchandises. Il se déplaçait de préférence la nuit, portant sur son dos une « balle » en toile lourdement chargée. Il risquait de fortes amendes et la saisie de la marchandise!

Le contrebandier
Les contrebandiers agissaient en bande organisée et étaient fortement traqués par les douaniers car ils transportaient beaucoup de marchandises! Lors d’une expédition ils marchaient en colonne à quelque distance les uns des autres. Devant eux cheminait un éclaireur qui, à la moindre alerte, sifflait l’ordre de dispersion de sorte que, si les premiers étaient pris, les autres avaient le temps de s’enfuir. En cas d’arrestation, les membres d’une bande organisée étaient punis de prison : aussi préféraient-ils souvent abandonner leur « balle » dans la nature plutôt que de défier les douaniers armés.